Close

11 juin 2016

Raconte moi ton histoire 5 : La famille de Marièle

raconte moi ton histoire baby no soucy

Raconte moi ton histoire est une série de récit dans laquelle je VOUS laisse la parole. A vous de nous raconter avec vos vos mots, votre ressenti comment vous avez vécu cette formidable aventure : devenir parents!

Pour ce “raconte moi ton histoire 5” Marièle se confie à nous!

– Peux-tu nous dire quelques petits mots sur vous, votre rencontre, votre désir d’enfant, votre parcours (cela peut-être une simple anecdote)

Un soir sur un statut de facebook d’une amie, grosse rigolade au sujet du film “les Bronzés font du ski” avec un mec… Je me dis qu’il m’a l’air bien sympa je file donc visionner son profil….

Quelques jours plus tard j’envoie un mp, il me répond direct, on fait vite fait connaissance mais sans plus. 3jours après je reçois un message, c’est lui, il me demande ce que je fais. Ma réponse “je prend mon petit déjeuner” ; il me sort un “ne mange pas trop je t’invite à midi”.

Tiens pourquoi pas. Il est 11h15, j’ai ¾ d’heure pour me préparer “ok dit moi où et à quelle heure”.

A midi je file au point de rendez-vous, c’est pas vraiment mon genre de mec mais il a l’air super sympa. je passe un très bon moment avec beaucoup de rire, j’adore son humour.

C’est assez court comme rendez vous mais il bosse après, j’attends un message toute la journée… mais rien…. puis finalement le soir il m’envoie un petit truc, je suis sûr un nuage. Nous nous revoyons 2 jours après, 1er baiser.

Fin de semaine il vient manger à la maison, il ne repartira jamais….

Très vite nous parlons bébé, mariage nous sommes sur la même longueur d’onde. Le jour de nos 6mois d’amour j’apprends que je suis enceinte, je pleure de joie et j’ai hâte de partager ça avec lui mais j’attends le soir pour lui annoncer. Il ouvre mon cadeau un body et le test de grossesse son bonheur se lit dans son regard.

Pour nos 3ans il me demande en mariage ma réponse “OUIIIIIII”, la date est fixé pour le 12 septembre 2015. Fin juin plus de pilule, j’hésite à racheter une plaquette vu qu’on a prévu de mettre bébé2 en route après notre mariage. On prend donc la décision de faire attention jusqu’au mariage.

Début août toujours pas de règles je ne me prends pas la tête je me dis qu’avec l’arrêt de la pilule le temps que tout se mette en place… J’en parle à des copines, leur explique que j’ai eu quelques pertes marrons donc je pense que mes règles vont arriver, l’une d’elle me sort “T’es sur que t’es pas enceinte ça fait nidation les pertes marrons” “Ah…..” je file acheter un test que je fais le lendemain. Une fois le pipi fait, je le pose sur mon plan de travail et file à mes occupations en l’oubliant (tellement persuadé que mes règles vont arriver), en passant devant je vois le ++… je suis à la fois heureuse et étonnée. Le soir j’annonce à mon homme qu’il y aura un invité de plus au mariage “ah bon qui ça un ami???” “non non notre futur bébé” ses larmes montent, les miennes aussi bébé2 s’est installé

1/La grossesse :

– S’est-elle déroulée comme tu l’avais imaginée ?

La première oui, un vrai paradis j’étais dans ma bulle de bonheur du début à la fin, par contre la seconde… nausées du matin jusqu’au soir pendant 9mois, moral qui fait yoyo, enfin yoyo montagne russe plutôt, fatigue et manque de patience total surtout avec mon premier. J’étais donc bien moins sereine

– Une petite anecdote sur le choix du prénom, son histoire peut-être ?

Lorsqu’on parlait bébé avec chéri nous avions des idées en tête pour les prénoms. Pour mon premier nous n’avons pas voulu savoir le sexe mais pas de soucis prénom. “Si c’est un petit mec ce sera Jules, une fille Louise, Rose ou Charlotte” c’est donc Jules qui nous a rejoint en juillet.

Pour le second mon homme voulait connaître le sexe, un deuxième petit gars, il a été déçu de ne pas avoir une fille…. (il a un garçon d’une première union) le choix du prénom à donc été difficile. Lors d’un week-end en Amoureux nous avions pris la bible des prénoms. Nous sommes donc revenus avec une liste, Marceau, Camille, Hugo, Gabriel, Léandre mais pas de coup de coeur faut dire que j’adorais Valentin et Célian lui Paul… Finalement après discussion Marceau et Gabriel étaient en tête de liste. Finalement c’est un petit Gabriel qui a agrandi la famille

– T’es tu sentie suffisamment épaulée, informée pendant ta grossesse ?

Pendant oui, la première j’étais vraiment sereine, suivi par mon médecin traitant je ne me posais pas de question je vivais au jour le jour.

Pour la seconde j’ai voulu me faire suivre par une sage femme j’ai beaucoup aimé, adorable à mon écoute c’était top, elle ne faisait pas la prépa mais pas proposé de la faire avec une autre sage femme qui était géniale. j’ai aussi fait du yoga pré natal détente complet ça m’a fait un bien fou.

Autant je me suis bien senti informé pour mes grossesses autant l’après….. je trouve qu’on est très mal préparé. Enfin pour la première, on ne nous dit pas que le 1er mois va être très compliqué, qu’on aura pas de rythme, que notre vie de couple va être complètement chamboulé, que notre vie de femme va être chamboulée que notre corps reprendra forme qu’après un longggg moment… Au cours de prépa à l’accouchement que j’avais fait à l’hôpital nous avions parlé jusqu’au séjour de la mater, oui mais après… quand on rentre chez soi… la je me suis sentie perdue, pas informé et pourtant il y en a à dire les désagréments de l’après accouchement, le rythme avec bébé qui est tout nouveau et qui va falloir trouver oui mais pas en 1 semaine… Je me suis posée un TAS de question auquel j’ai eu que peu de réponse….

Par contre pour mon second baby, nickel j’ai était bien mieux préparée pour l’après grâce ben à mon expérience mais surtout au sage femme qui m’ont entouré, mes questions étaient surtout par rapport à Jules, tout s’est passé en douceur.

– Qu’as-tu préféré ou au contraire le moins aimé ?

J’ai pas du tout aimé être malade pour la seconde, j’ai eu l’impression de vivre un lendemain de cuite pendant 9mois….

Ce que j’ai préféré mon ventre je me suis sentie belle pour les 2 pendant 9mois, sentir ces petits êtres grandir en moins, bouger…. un vrai bonheur c’est bien d’ailleurs ce qui me manque le plus. D’apprendre que j’étais enceinte, l’annonce à ma moitié ainsi qu’à notre entourage reste de magnifiques souvenirs. Et bien sûr j’ai adoré les échos pouvoir les voir c’est juste magique

 

2/La naissance :

Libre à toi de nous raconter ce moment avec tes mots <3

Jules né le 09/07/2013

Contractions le vendredi mais pas douloureuses, le samedi nous décidons d’aller à la mater’ je me dis que si c’est ça les contractions ça va être du gâteau, sous monitoring,  rien… col bien fermé, ok c’est du faux travail on rentre. Ça continue comme ça jusqu’au dimanche soir où plus rien. Le mardi matin de nouveau des contractions plus douloureuses, nous allons à la mater, c’est bien le début du travail mais le col n’est ouvert qu’à 1cm. Je décide de rentrer à la maison l’équipe accepte. Dans la voiture je préviens mon homme “j’y retourne quand je sens que c’est vraiment le bon moment”. Il ne bosse pas ce jour là je le “dégage” de la maison, je ne le veux pas dans mes pattes. Je passe la journée sur le ballon, dans le lit sur le canapé dans la douche, je fais ma petite vie. Quand il rentre vers 18h les contractions sont régulières espacées de 5min mais je refuse d’y retourner. Je lui dit de se doucher et de manger vu qu’on en a pour un moment autant prendre des forces. Vers 19h45 je décide de prendre une douche, Chéri voit que j’ai mal il calcule les contractions, elles reviennent toutes les 4min il me mets la pression pour que je me dépêche… Vers 20h30 nous voilà de retour à la maternité, j’ai mal mais gère, elle m’installe dans la salle de pré travail. Un gros “splash” la poche des eaux est rompue, col à 3. Elle me propose de prendre une douche j’ai vraiment mal je demande la péri. Elle m’installe donc dans la salle d’accouchement j’essaie d’y aller entre 2 contractions mais elles sont vraiment régulières et douloureuses.

Vers 21h45 je suis installée dans la salle, elles appellent l’anesthésiste. J’ai de plus en plus de mal à gérer. Chéri est très calme, il fait son maximum pour que j’aille bien, mais j’en peu plus. On se retrouve tous les 2 il est adorable à côté de moi. Et d’un seul coup ça ne va pas, j’ai envie d’aller à la selle, il sonne donc. Une élève arrive elle me dit qu’elle va chercher un bassin et reviens avec la sage femme qui décide de m’ausculter. Et là j’entends un “dilatation complète on vous installe pour la poussée” je la regarde et lui balance un “sans péri?????????” “oui oui mais vous gérer super bien, tout va bien se passer”

En quelques poussées douloureuses je sens la petite tête passer, puis les épaules, le bébé est là j’entends  “c’est un garçon félicitation”

Je garde un bon souvenir de ce moment inoubliable par contre il m’a déchirée au passage et quand elle m’a recousu sans anesthésie, enfin du local, j’ai vraiment souffert ça a d’ailleurs était le pire moment de mon accouchement.

raconte moi ton histoire 5 jules baby no soucy

Gabriel né le 04/04/2016

Je n’était pas bien le week-end type gastro. Le dimanche c’est horrible une envie de vomir, épuisée… je décide donc d’envoyer Jules dormir chez ma belle mère pour pouvoir être tranquille. Je fini de préparer ma valise, c’est on jamais. Mon homme va se coucher je reste sur le canapé j’arrive à m’endormir mais me réveille souvent.

A 6h30 je sens quelque chose de chaud couler, je me lève d’un bon file aux toilettes, je comprends que la poche des eaux est fissurée. Je réveille mon homme qui fait un bon du lit. Je pars à la douche. J’entends râler l’homme il est bloqué du dos complet et n’arrive pas à s’habiller. Je lui dit de prendre son temps, je n’ai pas de contraction nous avons donc le temps d’aller à la maternité.

A 7h30, nous sonnons à la mater, on m’installe et je suis tout de suite pris en charge par une élève sage femme. Au monito quelques contractions, col postérieur ouvert à 1.5 elle m’accompagne dans ma chambre pour poser mes affaires et marcher un peu pour faire avancer le travail tranquillement, j’ai super mal j’envoie mon homme boire un café et fumer sa clope tant qu’il est encore temps. A 9h contrôle. Contractions bien plus régulières et…. très douloureuses. Le col est effacé à 3. On discute avec l’élève et mon homme de la péri, j’ai de plus en plus mal les contractions ne me laissent que peu de répits et j’appréhende énormément les points. Donc go pour la péri, elle m’installe en salle de naissance, l’anest arrive, j’ai du mal à rester assise pour la péri je me concentre pour pas bouger, je pense à mes cours de yoga, j’ai mal mais, respire comme Agnès m’a appris. Respiration dans le torse et les épaules ça marche ça me soulage je suis dans une espèce de bulle. La péri est posée je n’ai rien senti. “rallongez vous” me dit l’élève sage femme. je lui sors un “j’ai envie de pousser, vraiment”, elle m’aide à me réinstaller et décide de vérifier le col. Dilatation complète la tête est là ne poussez pas on s’installe… L’équipe est hyper réactive ils s’installent en un rien de temps. En 3 contractions Gabriel est dans mes bras, il est 10h30.

Quelques points que je n’ai pas senti (la péri a servi pour ça finalement) mon bébé va bien je suis ravie. Je garde un super souvenir de cet accouchement, grâce à l’équipe je comprend enfin ce que veut dire “on oublie la douleur de l’accouchement quand on a bébé dans nos bras” d’ailleurs si jamais ils passent par là je remercie Mégane élève sage femme et Arnaud sage femme de l’hôpital de Romans qui ont vraiment été super. Je n’ai que peu vu l’auxiliaire puer vu que c’est l’élève sage femme qui s’est occupée de moi et de Gabriel du début à la fin.

raconte moi ton histoire 5gabriel baby no soucy

3/ Les premiers pas avec bébé :

– Comment s’est passé le retour à la maison ?

Pour Jules je suis rentrée avec un tas de questions sans réponse, à la maternité chacun y va de son conseil qui sont souvent pas les mêmes d’une équipe à une autre, c’est frustrant… je l’allaite mais c’est hyper irrégulier, je cherche un peu sur le net et comprends que c’est normal, je décide de lui faire confiance mais reste perdu… Je dors quand il dort je suis donc reposée mais j’ai l’impression de ne rien faire. C’est l’été et il fait super chaud on ne bouge que très peu. Je suis super heureuse et continue d’être dans ma bulle qui m’a accompagné pendant 9mois. Il est assez coule et prend un rythme de vie plutôt rapidement. Au bout d’un mois les tétées sont régulières, lui prend du poids et grandit bien.

Pour Gabriel, je décide à la maternité de ne prendre aucun conseil sur la façon de faire ainsi que sur l’allaitement. Je NOUS fais confiance,ça roule tout de suite la montée de lait est rapide il tète super et prend très vite du poids. A la maison nickel par contre tète très souvent et pleure pas mal, je reste entièrement à son écoute tout se passe bien je suis très zen et détendue. Jules est adorable avec son frère mais m’en fait voir de toutes les couleurs. Il pleure souvent la nuit ce qui fait que je suis claquée… Je décide donc d’être à son écoute et de passer des moments rien qu’avec lui.

Pas facile finalement d’avoir un second enfant heureusement qu’on en avait beaucoup parlé au cours de prépa je suis donc toujours aussi zen face à cette situation.

– Vous êtes-vous sentis suffisamment informés pour faire face à ce nouveau petit être ? Si non, qu’auriez-vous aimé savoir de plus ?

Clairement non… il faut se faire confiance mais aussi faire confiance à son petit bout, je l’ai compris pour mon premier un peu tard mais pour le second tout de suite.

Après je trouve super dommage qu’on nous parle pas à l’hôpital des aides qu’on peut avoir je pense notamment à la Leche Ligue qui est un vrai soutien et une mine d’information, aux réunions qu’elle propose, aux conseillères en lactation qui sont à notre écoute.

Mais aussi au lieu d’accueil parent enfant ou autre association qu’il y a dans nos villes respectives. On se retrouve parfois isolée (je pense surtout pour mon premier ti loup) et ces lieu sont très sympa pour se retrouver avec nos petits bouts, avec d’autres parents et professionnels de la petite enfance.

– Quels ont été vos moments favoris ? Racontez-nous ☺

Voir mes enfants rire, sourire, voir l’amour qu’ils nous apportent.

Les plus moments notre rencontre en salle d’accouchement, la présentation au grand frère, et à nos proches.

L’allaitement qui est quelque chose de magique,

Le portage, avoir son bébé lové contre soin c’est juste topissime

raconte moi ton hstoire jules gabriel baby no soucy

 

Merci Marièle d’avoir partagé ton histoire avec nous; quant à vous qui nous lisez, rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle histoire de famille :)

Pour participer au projet « raconte moi ton histoire » vous pouvez me contacter par mail contact@babynosoucy.com

Retrouvez les histoires des semaines précédentes

Enregistrer

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :