Close

28 mai 2016

Raconte moi ton histoire 3 : La famille de Céline N.

raconte moi ton histoire baby no soucy

Raconte moi ton histoire est une série de récit dans laquelle je VOUS laisse la parole. A vous de nous raconter avec vos vos mots, votre ressenti comment vous avez vécu cette formidable aventure : devenir parents!

Cette semaine c’est Céline qui nous ouvre sa porte!

– Peux-tu nous dire quelques petits mots sur vous, votre rencontre, votre désir d’enfant, votre parcours (cela peut-être une simple anecdote)

Moi Céline 25 ans, Lui Jean Philippe dit Fifi 33 ans, sourd de naissance, rencontré lors du déménagement d’un collègue à mes parents, avions l’envie d’un petit bébé pour concrétiser nos 4 ans d’amour. Cette envie fut concrétisée dès le 1er mois d’essai, au retour de notre  lune de miel. Puis l’envie du 2e est arrivée, je souhaitais 3ans d’écart entre mes baby, envie concrétisée  dès le 2ème mois d’essai.

raconte-moi-ton-histoire-3-celine-n-baby-no-soucy-grossesse

1/La grossesse :­ ​

S’est­-elle déroulée comme tu l’avais imaginée ? ​

On entend souvent que la grossesse n’est pas une maladie, pourtant j’ai passé 6 mois à vomir, pas seulement le matin mais a tout moment de la journée. La sciatique a fait son apparition au 4e mois, et  au 6e mois quand les nausées se sont enfin calmées, place aux problèmes de tension et au risque d’éclampsie, avec un risque pour bébé mais aussi pour maman. les visites à l‘hôpital s’enchaînaient.
pour la 2e grossesse, les nausées ont été plus calmes, seulement le matin pendant 4 mois,  mais une colique néphrétique a déclenché des contractions a 16SA, puis les galères se sont  enchaînées: sciatique le retour, bilan biologique plus que perturbé, les médecins avaient très  peur que je ne réagisse pas au traitement, surveillance toutes les semaines avec sage femme à  domicile dès le 4e mois, et a 32 SA découverte du diabète gestationnel, avec régime (sans  glace en plein mois de juillet impossible!) et piqûres d’insuline.  ­ ​

Une petite anecdote sur le choix du prénom, son histoire peut-­être ?

Nous rêvions d’une petite fille et nous allions l avoir, j’adorais le prénom Maélis, devenu assez courant et je me suis rendue compte de l’importance du choix du prénom, je ne me voyais pas appelé ma fille toute sa vie Maelis ;). Dès que mon mari a prononcé Maylee (peu courant à l’époque), le prénom s’est imposé comme notre unique choix.
Pour la seconde, nous souhaitions perdurer la lettre M et le Y dans le prénom, j’ai relu le livre  des prénoms, aucun ne me plaisait suffisamment pour le donner. Nous souhaitions un prénom  original peu courant, que mon mari prononce facilement et qu’on ne confonde pas avec  Maylee ou le nom des chiens quand il parle (je vous rappelle il n’entend pas et parle  différemment de nous). J’aimais beaucoup Myléna et nous avons rajouté un I pour l’unicité et voilà Myliéna fut notre coup de coeur dès que mon mari l’a prononcé.

raconte-moi-toi-histoire-3-celine-baby-no-soucy-grossesse-2

T’es tu sentie suffisamment épaulée, informée pendant ta grossesse ?

J’étais entourée par toute l’équipe de l’hôpital qui connaissait mon dossier et répondait à mes questions. Chaque grossesse étant différente je ne comparais pas à celle des copines ;)

Qu’as­-tu préféré ou au contraire le moins aimé?

La grossesse est décrite comme un moment unique de complicité avec bébé, de béatitude pour maman. J’ai adoré les découvrir à travers les échos, j’ai aimé ces moments avec mes bébés rien qu’à moi, leurs ptits coups dans le bidou, je me suis régalée à préparer leurs univers.
Pour la 2e nous n’avions pas dit le sexe à notre entourage, nous avons adoré entendre les  suppositions fille/garçon, comme nous avons détesté entendre d’autres commentaires “il vous  faut un garçon pour le choix du roi”, “tu aimes trop ta 1ère, tu ne pourras pas aimer une 2e  fille pareil”.
Par contre, je ne pensais pas que la grossesse serait si “stressante” de par mes soucis. Chaque visite était un moment de peur de déceler un nouveau problème.

2/La naissance :

Pour la 1ere, je rêvais d’un accouchement par voie basse, avec papa a mes côtés. Pas de  stress pour savoir à quel moment partir à la maternité, car au vu de mon risque d’éclampsie  j’ai été déclenchée a 38 SA par tampon, un samedi matin. Les contractions sont arrivées le  samedi en fin d’après midi, puis j’ai perdu le tampon dans la nuit ; l’équipe a poursuivi le  déclenchement le dimanche matin par perfusion, mon col se dilatait doucement. J’ai eu la  pose de la péridurale, que j’appréhendais car j’avais peur des aiguilles (j’ai quasi rien senti au final), mais malgré cela ma tension ne descendait pas, j’étais toujours à 16! Je craignais d’avoir une césarienne!  A 19h00, le col étant bloqué à 6cm et la tension trop haute, la décision de bloc en urgence fut prise. Branle-bas de combat dans la salle, sondage rapido et hop au bloc, sans avoir eu le temps de faire un bisou au papa! Malgré un bolus dans la péridurale, j’ai senti quand ils sont venus chercher ma puce, qui  s’était réfugiée en haut de mon bidou à droite.

Maylee est née le 1 avril 2012 à 20h18, un ptit cri, un ptit coucou à maman et ils l’ont vite  emmenés pour les soins.

La gynéco était rassurante la voix basse serait envisageable pour la 2e, mais entre les mêmes  problèmes de tension, le diabète et les médecins qui m’annonçaient un gros bébé, j’appréhendais la voie basse, d’aller à terme pour finir en césa d’urgence. J’ai donc demandé  une césarienne programmée à la visite du 8e mois, avec présence du papa, césa programmé a  36SA+6.
L’anesthésiste n’a pas voulu que le papa soit présent, la salle étant petite et le personnel pas  formé à gérer si papa fait un malaise.
La rachi-anesthésie fut bien plus douloureuse que la péri, j’ai broyé les mains de l’infirmier  anesthésiste ; la sensation de perte de sensibilité et motricité du bas du corps est indescriptible. Nausée, tension qui faisait le yoyo (mais vers le bas), j’ai bien occupé l’interne, l’anesthésiste et l’infirmier…papa n’avait décidément vraiment pas sa place! 10 minutes plus tard Myliéna poussait son premier cri à 9h18 le 3/08/2015. La sage femme me l’a  de suite présentée, c’était le portrait de sa soeur…. et une mini grignette…. qui s’est bien  rattrapée depuis!!! (PS : je suis complètement fan de cette photo^^)

raconte moi ton histoire 3 baby no soucy myliena et maylee

3/ Les premiers pas avec bébé :

Comment s’est passé le retour à la maison ?

Pour Maylee, le retour à la maison s’est bien passé, bébé tétait bien toutes les 3 à 4 heures, a pris son rythme, dormait dans sa nacelle  dans notre chambre.
Pour Myliéna, j’étais ravie de rentrer, de retrouver mon ainée, mon mari, mon lit, ma maison.  Myliéna tétait, dormait dans la nacelle à coté de maman, mais un début de jaunisse a  empêché bébé de prendre suffisamment, elle tétouillait et une petite perte de poids nous a  conduit en pédiatrie, où l’équipe a vite complété myliéna au biberon. Et ce qui devait arriver  arriva : Myliéna a refusé de téter, c’était tellement plus facile au biberon! Nous sommes  rentrées à la maison après 4 jours d’hospitalisation, je tirais mon lait pour le donner au bib!

Vous êtes­-vous sentis suffisamment informés pour faire face à ce nouveau petit être? Si  non, qu’auriez-vous aimé savoir de plus?

Je n’avais pas de questions particulière, mais une information sur les pics de croissance serait judicieuse pour ne pas paniquer face à un bébé qui, un jour, réclame toutes les 30 minutes.

raconte moi ton histoire 3 baby no soucy myliena et maylee 2 ­Quels ont été vos moments favoris?

Il y en a tellement 🙂 pour n’en citer que quelques-uns:
Les câlins en peau à peau restent mes moments favoris! L’amour instantané pour ces petites  choses, sans distinction pour l’une ou pour l’autre.
Les échanges de regard lors de l allaitement de Maylee que je craignais de ne pas retrouver  avec Myliéna, et pourtant, même au biberon bébé regarde sa maman avec plein d’amour.
La rencontre des 2 soeurs, la fierté de Maylee à porter, caliner et présenter Myliéna resteront  gravés!
Le portage, moment de complicité et de calin, libérant les mains de maman,  passer l’aspi conduire la grande à l’école, faire les courses….

Merci Céline d’avoir partagé ton histoire avec nous; quand à vous qui nous lisez, rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle histoire de famille :)

Pour participer au projet « raconte moi ton histoire » vous pouvez me contacter par mail contact@babynosoucy.com

Retrouvez les histoires des semaines précédentes :

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :