Close

24 janvier 2017

Les couches lavables : 4 bonnes raisons de s’y mettre.

couches-lavables-4-bonnes-raisons-de-sy-mettre

Il y a longtemps que je souhaitais te parler de couches lavables. Cela tombe bien aujourd’hui c’est d’actualité avec encore malheureusement des constats assez alarmants concernant les substances contenues dans les couches jetables. Ceux qui me suivent depuis longtemps le savent, j’ai utilisé les couches lavables pour mes deux derniers enfants et j’en suis devenue totalement accroc. Si un jour j’avais le bonheur d’avoir un petit numéro 4 je m’y remettrais sans hésiter. Dans cet article je vais te donner 4 bonnes raisons de passer aux couches lavables.

Ayant travaillé pendant quelques années en tant que maman-relais pour le site Brindilles, j’ai donc conseillé et accompagné de nombreux parents. J’ai tout un dossier sur le sujet qui va me permettre de te donner de bonnes raisons de t’y mettre et de faire la nique aux idées reçues sur les couches lavables.

4 BONNES RAISONS DE S’Y METTRE

1 – les couches lavables sont économiques !

Et oui ! On pourrait s’y tromper à regarder les prix de toutes ces petites choses, mais étudions cela de plus prés. Il faut tout de même savoir que, de sa naissance à la propreté, ton bébé va porter pas moins 5475 couches si tu utilises des jetables !

Pour t’offrir des informations complètes j’ai procédé à un comparatif entre les marques les plus connues de couches lavables et de couches jetables; j’y ai d’ailleurs fait un constat sur les jetables : acheter des couches jetables écologiques revient MOINS cher que celles d’une certaine grande marque numéro 1 des ventes en France !

Tu trouveras ci-dessous une infographie qui résume tout ceci (les tarifs datent de 2014 MAIS ce sont les vrais tarifs pratiqués dans mon supermarché et sur le site Brindilles, idem pour le calcul de l’entretien qui correspondaient a mes coûts réels)

Les couches lavables sont economiques

©Babynosoucy

2- les couches lavables sont écologiques !

Je l’ai dit plus haut, si tu utilises des jetables tu vas en utiliser en moyenne 5475 soit l’équivalent de la chambre de ton enfant remplie entièrement ! Effrayant hein ?

Mais le gros problème de ces couches là c’est que du processus de fabrication jusqu’à leur destruction totale elles vont faire des dégâts considérables. Lis bien ce qui suit :

Pour un seul enfant, les couches jetables représentent par an :

  • 4,5 arbres abattus (la cellulose)
  • 25 kg de plastique obtenus avec 67 kg de pétrole brut
  • plus de 5000 couches jetées aux ordures qui sont seulement partiellement décomposables en plus de 200 ans!!!!! (voire 500 pour certaines!)
  • SOIT 820 kg de déchets (35 m3)

Pour la France, par an :

  • 5.6 millions d’arbres
  • 47 000 tonnes de pétrole brut
  • 3 milliards de couches soit 547 000 tonnes de déchets

Donc pour résumer, les couches jetables par rapport aux couches lavables consomment 3,5 fois plus d’énergie, 2,3 fois plus d’eau (soit pour leur seule production, elles en consomment plus que pour la fabrication ET l’entretien réunis des couches lavables), 8,3 fois plus de matières premières NON renouvelables et 90 fois plus de matières premières renouvelables.

Et là où le bât blesse c’est vraiment sur leur (non) recyclage !

En cas d’enfouissement leur décomposition produira du méthane et des acides polluants les sols et bien sûr, par extension, les nappes phréatiques.

Si elles sont incinérées cela produira, entre autre, des dioxines rejetées dans notre environnement et aujourd’hui mises en cause dans la multiplication des cancers humains.

Et enfin, je l’ai noté dans l’infographie également, les couches lavables peuvent se vendre ou se garder pour un autre enfant, puis si elles ne sont plus utilisables le propriétaire ou un recycleur de textiles pourra leur donner une seconde vie.

3- Les couches lavables sont sans danger !

Il y a quelques années lorsque je parlais des dangers des couches jetables, c’est simple, on me prenait pour une folle; c’était toujours la même rengaine “si c’est vendu c’est que c’est clean” aheuuuum NON ! Si c’est vendu c’est que le fabricant les a mis sur le marché et rien de plus.

Pour rappel : IL N’EXISTE AUCUNE REGLEMENTATION CONCERNANT LES COUCHES JETABLES (ni obligation d’indiquer les composants des dites couches) et je trouve cela HONTEUX. Nos enfants ont les fesses et les parties génitales enfermées dans du plastique et autres matières nocives pendant au moins 2 ans et demi : c’est E-NOR-ME !

Donc le but  informations n’est pas de te faire peur mais seulement de t’informer pour qu’enfin tu puisses faire tes choix en toute connaissance de cause.

Rapidement :

  • vers 1978 : apparition des premières couches jetables en France
  • fin 1980 : apparition du polyacrylate de sodium (les petites billes absorbantes)
  • fin 1990 : augmentation des quantités de polyacrylate de sodium (pour absorber plus) et apparitions de diverses lotions (pour avoir les fesses douces! lol)

Pour y voir plus clair, regardons une couche jetable de plus près :

composition couche jetable 4 bonnes raisons de passer aux couches lavables

©quechoisir.org

A l’apparence innocente, nous allons regarder cette couche de plus près encore et décrypter ce qui se cache sous ses matériaux

En tout, les couches jetables contiennent près de 50 produits chimiques (je ne vais pas tous les citer)

  • le matelas absorbantLe matelas absorbant est la partie qui absorbe et retient l’urine. Il est placé entre le voile de surface et l’enveloppe extérieure. Il se compose principalement de fibres de cellulose et de grains super absorbants de polyacrylates de sodium
  • Polyacrylate (de sodium) : Ce polymère est utilisé en tant que super absorbant : il peut absorber jusqu’à 300 fois son poids d’eau. On le retrouve dans le matelas absorbant des couches sous la forme de petits grains. Ces derniers gonflent lors d’un contact avec de l’urine et prennent l’aspect d’un gel. Le polyacrylate emprisonne ainsi l’urine, ce qui évite les fuites. (NDLR autrefois contenu dans les tampons hygiéniques jusqu’en 1985, il a été interdit car il a eu provoqué des chocs allergiques mortels).
  • TBT (Tributylétain) : Le tributylétain appartient à la famille des produits organostanniques. Il était principalement utilisé dans les peintures marines antisalissures ou comme produit de préservation du bois. L’organisation Green Peace a trouvé des traces de TBT dans les couches de six grandes marques en 2000. L’usage de ce biocide tend à disparaître car il est considéré par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme un puissant perturbateur endocrinien, hormonal,immunitaire.
  • Benzole, Furance, Dioxine : 1000 fois plus toxiques que le cyanure
  • Parfum, latex, conservateurs, colorants
  • Les jetables sont blanchies au chlore, le chlore associé à l’ammoniaque contenue dans les urines produit une réaction chimique qui fait augmenter la température dans la couche d’au moins 1°

 Les scientifiques émettent l’hypothèse que cela puisse avoir des répercussions sur la fertilité masculine!

  • De ce blanchiment résulte des dioxines, substances classées cancérigènes par l’OMS et qui peut rester 30 ans dans les cellules graisseuses.
  • Nous avons encore peu de recul concernant les changes jetables puisque ceux qui en on porté (ma génération par exemple) sont encore plutôt jeunes pour savoir si certaines maladies ne sont pas en partie liées, même indirectement, à ce mode de change!
  • En ce qui concerne les jetables « écologiques » : toujours 50 à 80% de polyacrylate de sodium; mais pas de chlore, TBT, parfum, latex

4- Les couches lavables sont jolies !

Cette fois ci pas la peine de faire de grands discours; mais sache qu’il existe des centaines de modèles, des dizaines de marques connues ou moins connues et que tu trouveras des modèles d’une mignonerie incroyable. Je t’avais présenté les marques Tots Bots, Hamac et Disana par le passé. En exclu je te met une photo de Petit N alors qu’il n’avait que 12 jours (je suis déjà très loin avec mon paquet de mouchoirs !)couches lavables nouveau ne baby no soucy
Et voilà ! Tu sais tout ce que je voulais te dire aujourd’hui sur les couches lavables et les raisons qui m’ont poussée à m’y mettre.
Bref, bref, bref ! sans rentrer dans la psychose nous nous devons d’être vigilants et nous devons arrêter de croire que “si c’est vendu, y a pas de souci”

Je t’ai convaincu ou tu veux plus d’infos ? Laisse moi un commentaire et je serais ravie d’échanger avec toi sur le sujet car j’ai encore pleiiiin de choses en stock 😉

 

 

 

 

 

 

Sources : http://www.respam.fr/Files/60070/Dossier-couches-lavables.pdf

Les couches lavables ça change tout/ed. La Plage/p.10

INVS http://www.invs.santé.fr/presse/default.htm (30/11/2006)

https://www.quechoisir.org/glossaire-couches-pour-bebes-glossaire-n16017/

 

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :