Publié le Laisser un commentaire

Comment les coucher plus tôt grâce au rituel du soir ?

rituel du soir comment les coucher plus tôt

Mettre aux lits ses enfants est parfois une entreprise périlleuse. Entre ceux qui réclament sans cesse de l’attention, ceux qui rechignent à se brosser les dents ou à mettre leur pyjama ou encore ceux qui clament « ne pas être fatigués », il est difficile de trouver des compromis. Pourtant les enfants en bas âge ont besoin de faire de bonnes nuits et surtout de davantage d’heures de sommeil que les adultes – selon les pédiatres, en moyenne 13 heures pour les enfants de moins de 5 ans. Quant aux parents, ils aiment profiter de ces précieuses heures pour lâcher prise, vaquer à leurs occupations et passer du temps en couple. Rituel du soir, comment l’optimiser ? Voici quelques conseils, qui je l’espère pourrons vous aider un peu.rituel du coucher star of service

Définir un programme, un rituel du soir

À l’instar de tout bon rituel, celui du soir doit avoir un début et une fin. En instaurant une plage horaire fixe et en la respectant scrupuleusement, votre enfant aura un cadre et des repères auxquels se fier. Il est important d’ancrer de bonnes habitudes dès le plus jeune âge. Même si les tout-petits ne sont pas encore en mesure de comprendre quelle est l’importance d’avoir un bon sommeil ou de se brosser les dents avant de dormir, il faut leur inculquer ces enseignements qui leur seront plus tard précieux. Les bébés aiment la répétition, cela les rassure. Dites-vous que plus vous respecterez le programme et plus vous le répéterez chaque soir, plus votre enfant y sera habitué et l’acceptera. Définissez une heure à laquelle commence le rituel et l’ordre dans lequel seront accomplies les tâches avant le coucher : se laver les mains, se brosser les dents, mettre son pyjama… Tenez-vous-y même si vous êtes fatigué et surtout restez à ses côtés pour passer du temps avec lui. Un enfant qui traîne les pieds pour aller au lit veut parfois simplement un peu de compagnie…peluche-rituel-du-soir-starofservice

Privilégier les activités calmes et axées sur la détente

Le rituel du soir est loin de se limiter aux gestes d’hygiène ou à simplement enfiler un pyjama, c’est un moment intime de partage au cours duquel votre enfant peut prendre sa dose d’affection, mais également vous exprimer la sienne. Si bisous, câlins et autres signes d’attention sont les bienvenus, vous pouvez également lui lire une histoire ou lui chanter une berceuse. Il vaut mieux privilégier des activités favorisant l’endormissement que des séances de chatouilles qui ont pour effet d’exciter votre enfant et justement de l’empêcher de dormir.

Pour les plus grands, vous pouvez également instaurer quelques moments dédiés à des exercices de relaxation ou de méditation qui, s’ils sont apaisants pour les adultes, le sont aussi pour les enfants. Assurez-vous également que sa chambre soit assez confortable et propice au sommeil, c’est-à-dire ni trop lumineuse, ni trop bruyante, ni trop chauffée. Plus il s’y sentira à l’aise, moins il sera difficile de le coucher. Une fois que l’activité est terminée, il ne vous reste plus qu’à lui souhaiter bonne nuit et à le laisser prendre doucement le chemin des bras de Morphée. Inutile de prolonger indéfiniment le rituel du coucher, 30 minutes sont largement suffisantes surtout si vous comptez les préparatifs. De plus, un enfant doit pouvoir avoir quelques minutes de répit, seul, pour s’imaginer des histoires ou passer du temps avec ses peluches. Aussi, si vous attendez que votre enfant s’endorme en votre présence, il vous sera bien plus difficile de réfréner ses réveils nocturnes…coucher bébé, le rituel du soir

Être à l’écoute de son enfant tout en sachant rester ferme

Inutile de se mentir, en pratique, rares sont les enfants qui, une fois la porte fermée, s’endorment paisiblement. Certains peuvent se lever et demander qu’on leur lise encore une histoire ou qu’on leur chante encore une comptine, d’autres ont tout à coup un besoin irrémédiable d’aller aux toilettes ou de boire un verre d’eau, d’autres encore veulent absolument un dernier bisou sans lequel ils refusent catégoriquement d’aller se recoucher. Le rituel du soir, c’est parfois aussi un peu de négociation. Un enfant en quête d’attention est généralement très malin pour trouver des prétextes pour retarder l’heure du coucher. Il s’agit d’ailleurs d’un grand signe d’intelligence. Toutefois ce « syndrome du rappel » peut vite devenir difficile à gérer et vous faire perdre votre patience.

Il y a aussi les enfants qui sont anxieux, qui ont peur de la pénombre ou du « monstre » du lit. C’est à vous, parents, de faire la différence entre un simple caprice et un enfant qui a besoin d’être rassuré. S’il fait des siennes, sachez rester ferme, s’il appréhende la séparation ou si un élément extérieur trouble sa capacité à s’endormir, il faut réagir. Minimiser ses peurs est de loin ce qu’il ne faut absolument pas faire. Au contraire, il est nécessaire de l’écouter et de l’accompagner. Vous pouvez par exemple laisser la porte de sa chambre entrouverte, lui installer une veilleuse, lui dire qu’il peut s’endormir tranquillement et que vous viendrez vérifier dans une dizaine de minutes que tout va bien, lui fournir un objet de transition comme un coussin rien qu’à lui ou un doudou; et pourquoi pas les deux ! Quant au monstre du lit, une simple épée en plastique à côté du lit peut dissuader les plus téméraires de venir troubler votre enfant. Gardez à l’esprit que l’imagination est un outil bien plus puissant qu’il n’y paraît.les rituels du soir pour coucher les enfants

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.